VIDEO – La réaction de cet automobiliste face à des enfants qui traversent est juste ahurissante

Zapping Autonews Ferrari Purosangue (2022) : le premier SUV du constructeur italien en vidéo

Visiblement, cet automobiliste est tendu. Et les premiers qui vont le contrarier vont en faire les frais. Sauf que dans cette vidéo, il s’agit de quelques écoliers et des accompagnateurs qui les encadrent.

Tout commence quand notre conducteur sort d’un rond-point. Il aperçoit une troupe d’écoliers. À vue de nez, ils sont à une bonne quinzaine de mètres de lui. Largement de quoi ralentir pour les laisser traverser la route en toute sécurité. Ce n’est pas exactement ce qu’il se passe ici. Notre homme place un grand coup d’accélérateur doublé d’un coup de klaxon. Tout ça parce que la traversée en question ne se fait pas sur un passage piéton en bonne et due forme.

Podcast Men’s Up Life

Tout ça pour ça…

Alors non, il n’a pas cherché à percuter les enfants, heureusement ! Mais il ne s’est pas gêné pour les réprimander violemment tout en leur faisant une petite frayeur. Voilà le genre d’automobilistes que l’on aime croiser… C’est faux.

Clément Fauriel

Albums Photos

GP d’Afrique Du Sud : après l’échec de 2023, objectif 2024

Zapping Autonews racing Peugeot 9X8 Hypercar : en route vers les 24h du Mans

Alors que le PDG de la F1 Stefano Domenicali a réussi à mettre en place son projet de 24 courses au calendrier F1 pour 2023, le Grand Prix d’Afrique Du Sud devait faire partie de ce projet. Malgré cela, un désaccord entre les deux partis ont stoppé les négociations, empêchant un retour de la F1 à Kyalami pour la première fois depuis 1983.

Le président de Motorsport South Africa, Anton Roux, a révélé que c’est le promoteur du Grand Prix, la SA GP Association, qui est à l’origine de cet échec.

La raison pour laquelle la course n’a pas été confirmée au calendrier F1 2023 est simple : le promoteur était dans l’incapacité de respecter les garanties financières.Ce n’est pas la faute de la FIA, de la F1, de la MSA ou du gouvernement. C’était uniquement parce que le promoteur ne pouvait pas fournir ce qui lui avait été demandé.

Cependant, les discussions ne sont pas totalement rompues et un accord pour la saison 2024 pourrait voir le jour.

Nous devons maintenant trouver un autre promoteur. Mais je suis convaincu que nous parviendrons à en trouver un autre afin de figurer au calendrier F1 2024.

Podcast Men’s Up Life

En bref :

Alors que des négociations étaient en bonne voie pour intégrer le Grand Prix d’Afrique Du Sud au calendrier de la Formule 1 pour 2023, les négociations se sont stoppées suite à un désaccord. Cependant, les discussions ne sont pas totalement rompues et un accord pour la saison 2024 pourrait voir le jour.

Theo Marchal

La Bugatti W16 Mistral se montre pour la première fois en Europe au concours d’élégance de Chantilly

Zapping Autonews Ferrari Purosangue (2022) : le premier SUV du constructeur italien en vidéo

C’est sans doute l’une des dernières itérations – si ce n’est la dernière – du moteur W16 de Bugatti. La Bugatti W16 Mistral a fait sa première apparition publique européenne lors du concours d’élégance de Chantilly, le dimanche 25 septembre 2022. Officiellement appelé Chantilly Arts & Elegance Richard Mille, cet événement a permis à “près de 16 000 visiteurs” d’admirer la supercar française.

La nouvelle production de la firme de Molsheim avait déjà été dévoilée aux États-Unis lors du concours d’élégance de Pebble Beach, en août 2022. Comme le rappelle Bugatti, les occasions d’apercevoir cette W16 Mistral devraient se faire plutôt rares, puisque la voiture n’est produite qu’à 99 exemplaires seulement. Vendus à un prix de cinq millions d’euros, tous sont déjà réservés.

Podcast Men’s Up Life

Exposée avec d’autres modèles signés Bugatti

Bugatti W16 Mistral (2022)Lancer le diaporama
Bugatti W16 Mistral | Les photos de la supercar française au concours d’élégance de Chantilly
+8

Bugatti W16 Mistral (2022)Credit Photo – Bugatti

C’est aux côtés d’une Chiron, d’une Chiron Sport, d’une Chiron Pur Sport, de deux Chiron Super Sport, d’une Divo, d’ une Veyron, d’une EB110 ou encore d’une Type 57 Gangloff que le public du concours d’élégance de Chantilly a pu découvrir la nouvelle Bugatti W16 Mistral.

Aucun prix décerné à la Bugatti W16 Mistral

Bugatti W16 Mistral (2022)Lancer le diaporama
Bugatti W16 Mistral | Les photos de la supercar française au concours d’élégance de Chantilly
+8

Bugatti W16 Mistral (2022)Credit Photo – Bugatti

La supercar est toutefois repartie bredouille du concours d’élégance auquel étaient inscrites neuf voitures, et ce alors même qu’elle a été présentée aux côtés d’un mannequin habillé d’une robe noire incrustée de cristaux jaunes Swarovski. Ces couleurs font écho aux tons de la sellerie intérieure de la voiture.

Une supercar de 1 600 chevaux

Bugatti W16 Mistral (2022)Lancer le diaporama
Bugatti W16 Mistral | Les photos de la supercar française au concours d’élégance de Chantilly
+8

Bugatti W16 Mistral (2022)Credit Photo – Bugatti

Motorisée par le fameux W16 8.0 de Bugatti, la W16 Mistral développe pas moins de 1 600 chevaux. La vitesse maximale de ce roadster inédit est potentiellement supérieure à 420 km/h. Esthétiquement, la voiture se distingue de par son énorme diffuseur arrière ou même sa signature lumineuse en forme de X, qui rappelle la Bugatti Bolide.

En bref

Elle est l’une des dernières, voire la dernière des Bugatti à embarquer un moteur W16 8.0. Limitée à 99 exemplaires, la Bugatti W16 Mistral a été exposée pour la première fois en Europe lors du concours d’élégance de Chantilly, dimanche 25 septembre 2022. Pas récompensée par le jury, la Bugatti W16 Mistral en a tout de même mis plein la vue aux fans de la firme de Molsheim. Pour rappel, cette supercar découvrable développe 1 600 chevaux, et coûte la bagatelle de cinq millions d’euros.

Quentin Guéroult

Albums Photos

Ce journaliste de France Inter confond une F1 avec une voiture d’endurance hydrogène, les Twittos ne le loupent pas

Ce jeudi 22 septembre, le journaliste de France Inter, Mathieu Vidard, est arrivé à la Maison de la Radio pour préparer son émission de vulgarisation scientifique : « La tête au carré ». Il constate alors qu’une voiture de course est en train d’être installée devant le bâtiment.

Ni une ni deux, il dégaine son téléphone et poste un tweet bien ciblé. L’objectif est alors de contester la présence d’une voiture sponsorisée par TotalEnergies devant les locaux de Radio France.

Dans ces propos, il confond également cette voiture d’endurance avec une Formule 1. Une erreur que les internautes n’ont pas laissée passer !

Outre la confusion, assez grossière, du modèle, le journaliste n’a surtout pas pris en compte une chose importante. Cette voiture de course s’inscrit bien dans une démarche environnementale.

Effectivement, cette dernière fonctionne à l’hydrogène. Cela correspond donc à la volonté du pétrolier français de faire dans le « zéro émission » à l’avenir.

Podcast Men’s Up Life

Des hauts et débats

Se tromper ça peut arriver. Mais ici, ce journaliste de France Inter espérait certainement déclencher un débat dans les commentaires. Il n’avait simplement pas imaginé que ce dernier allait pointer son manque de connaissance dans le domaine automobile. La voiture hydrogène, voilà un bon sujet de vulgarisation pour une future émission…

Clément Fauriel

Albums Photos

DS 3 (2022) : le SUV urbain est enfin restylé, sa version électrique a plus d’autonomie

Zapping Autonews Green Skoda Vision 7S (2022) : l’étude de SUV électrique 7 places en vidéo

Comme le DS 7, le DS 3 abandonne le suffixe “Crossback” à l’occasion de son restylage de mi-carrière. Le nouveau SUV urbain de DS Automobiles est dévoilé à l’occasion de l’ouverture de la Fashion Week de Paris, lundi 26 septembre 2022. À l’extérieur comme à l’intérieur, ce lifting fait évoluer le design du DS 3. Le constructeur français en profite aussi pour améliorer la fiche technique de ce modèle.

Visuellement, ce nouveau DS 3 restylé voit sa calandre s’élargir et être rehaussée de pointes de diamants noir brillant ou chromées, suivant la finition. DS Automobiles affine par ailleurs les fameuses DS Wings, qui forment une liaison entre la calandre et les phares LED. Redessinés, ces mêmes phares sont toujours divisés en trois blocs. Les feux de jour verticaux s’inspirent quant à eux de la DS 4.

Podcast Men’s Up Life

Un bandeau noir laqué orné du nom du constructeur

DS 3 (2022)

DS 3 (2022)

Pas seulement concentré à l’avant, ce restylage du DS 3 modifie la face arrière. Un jonc laqué noir est ajouté, il est orné de la mention DS Automobiles avec des lettres en inox poli. Le SUV est juché sur de jantes de 17 ou 18 pouces, sa déclinaison électrique E-Tense reçoit même des jantes inédites appelées Toulouse. Deux nouvelles teintes de carrosserie nacrées sont également proposées, elles s’appellent Rouge Diva et Gris Laqué.

Moins de choix dans la gamme de moteurs

DS 3 (2022)

DS 3 (2022)

Sous son capot, ce DS 3 restylé abandonne sa motorisation essence 1.2 PureTech de 155 chevaux. Ce bloc est toujours proposé en version 100 chevaux associée à une boîte manuelle à six vitesses, et en version 130 chevaux avec une boîte automatique à huit rapports EAT8. Le diesel est représenté par une unique motorisation 1.5 BlueHDi de 130 chevaux, associée à cette même boîte EAT8.

Lire aussi :

Plus de puissance et d’autonomie pour le DS 3 électrique

DS 3 (2022)

DS 3 (2022)

L’évolution majeure de ce restylage du DS 3, c’est l’amélioration du modèle électrique E-Tense. Le nouveau DS 3 E-Tense développe une puissance de 156 chevaux pour 260 Nm de couple, contre 136 chevaux auparavant. Le SUV électrique se dote d’une nouvelle batterie de 54 kWh, pour 50,8 kWh utiles. Cela lui confère une autonomie de 402 kilomètres selon le cycle mixte WLTP, soit une augmentation de 62 kilomètres. Selon DS Automobiles, le chargeur embarqué de 100 kW permet de passer de 0 à 80% de charge en 25 minutes avec une recharge en courant continu (DC). En courant alternatif (AC) de 11 kW, passer de 0 à 100% de charge prend cinq heures.

Quelques changements à bord de l’habitacle

DS 3 (2022)

DS 3 (2022)

Peu d’évolutions sont à signaler à bord de ce DS 3 restylé. Tout au plus, l’habitacle du SUV urbain hérite d’un nouveau volant, ou encore de nouveaux sièges en cuir grainé Noir Basalte sur la finition Rivoli. La finition Bastille est “entièrement revue”, avec l’introduction de sièges tissu Peruzzi Gris Silicium, et un traitement façon écaille sur la planche de bord et l’intérieur des portes. Le DS 3 restylé reçoit également un nouveau système d‘infodivertissement sur son écran de 10,3 pouces, dont le cadre est redessiné avec un traitement noir brillant.

Le prix du nouveau DS 3 restylé

DS 3 (2022)

DS 3 (2022)

Dans la gamme de ce DS 3 restylé, c’est désormais la finition Opera qui est la plus haut de gamme. Le prix d’appel du DS 3 restylé est fixé à 30 100€ avec le moteur essence PureTech de 100 chevaux et une boîte de vitesses manuelle, soit 3 100€ de plus que le modèle de base avant restylage. Avec le moteur PureTech de 130 chevaux et la boîte EAT8, le prix minimum est de 33 100€. En BlueHDi de 130 chevaux et avec cette même boîte EAT8, le tarif grimpe à 34 700€. Enfin, la version électrique E-Tense du nouveau DS 3 restylé est vendue à partir de 41 700€, hors bonus écologique. Toujours fabriqué au sein de l’usine Stellantis de Poissy, le SUV est disponible à la commande à partir du 27 septembre 2022.

5 questions sur le restylage du DS 3

DS 3 (2022)

DS 3 (2022)

Quelles nouveautés pour le DS 3 restylé ?

Visuellement, les principales nouveautés apportées par le restylage du DS 3 en 2022 sont l’élargissement de la grille de calandre, mais aussi l’introduction de feux de jour LED inspirés par ceux de la DS 4. Les phares LED sont également redessinés, même s’ils restent composés de trois blocs. La face arrière du DS 3 adopte un jonc noir laqué sur lequel le nom DS Automobiles est inscrit via des lettres en inox poli. Deux nouvelles teintes de carrosserie appelées Rouge Diva et Gris Laqué sont disponibles, tout comme de nouvelles jantes Toulouse pour le modèle électrique E-Tense.

Quels moteurs disponibles ?

Simplifiée à l’occasion du restylage de 2022, la gamme de motorisations thermiques du DS 3 comprend trois blocs. En essence, les acheteurs peuvent opter pour le 1.2 PureTech, décliné dans des versions de 100 et 130 chevaux respectivement associées à une boîte manuelle à six vitesses et une boîte automatique EAT8 à huit rapports. En diesel, le seul moteur disponible est un 1.5 BlueHDi de 130 chevaux, lui aussi associé à la boîte EAT8.

Quelle est l’autonomie pour la déclinaison 100% électrique ?

DS Automobiles améliore le DS 3 E-Tense électrique avec le restylage de 2022. Le SUV urbain zéro émission voit sa puissance augmenter, il développe maintenant 156 chevaux pour 260 Nm de couple. Le DS 3 électrique reçoit par ailleurs une nouvelle batterie de 54 kWh, ce qui d’après le cycle mixte WLTP lui offre une autonomie de 402 kilomètres.

Combien de temps dure la recharge du DS 3 E-Tense électrique ?

Selon les données fournies par DS Automobiles, comptez 25 minutes pour passer de 0 à 80% de charge sur le DS 3 E-Tense avec le chargeur embarqué de 100 kW en courant continu (DC). Forcément plus lente, la recharge en courant alternatif (AC) de 11 kW prend cinq heures pour passer de 0 à 100%.

Quel est le prix pour le restylage du SUV urbain ?

30 100€. Voilà le prix d’appel du DS 3 restylé en 2022, avec un moteur essence PureTech de 100 chevaux et une boîte de vitesses manuelle. C’est 3 100€ de plus que le modèle de base du DS 3 Crossback avant restylage. Les tarifs grimpent petit à petit pour atteindre 41 700€ avec le DS 3 E-Tense électrique. Ce prix est toutefois indiqué hors bonus écologique.

En bref

Pour chaque modèle, c’est une tradition. Le restylage de mi-carrière permet aux constructeurs de prolonger de quelques années la commercialisation d’un modèle. Le DS 3 Crossback n’échappe pas à la règle. Ce SUV urbain présente son lifting de mi-vie en septembre 2022, et se renomme pour l’occasion DS 3, tout simplement. Le nouveau DS 3 restylé adopte une calandre élargie, mais aussi des feux de jour LED inspirés de ceux de la DS 4. Il voit sa face arrière évoluer avec l’introduction d’un bandeau noir laqué sur lequel est inscrit le nom du constructeur. Le restylage fait également évoluer la gamme de motorisations du DS 3. En essence, il n’est plus proposé qu’avec le bloc 1.2 PureTech de 100 ou 130 chevaux, tandis qu’en diesel, il faut se contenter du 1.5 BlueHdi de 130 chevaux. C’est le modèle électrique E-Tense qui reçoit le plus d’améliorations, avec une puissance portée à 156 chevaux et l’introduction d’une batterie de 54 kWh qui, selon DS Automobiles, permet de profiter de 402 kilomètres d’autonomie. Les prix du DS 3 restylé varient de 30 100 à 41 700€ suivant le modèle.

Quentin Guéroult

Scuderia Ferrari : Jean Todt veut « de l’excellence » au sein de l’écurie

Zapping Autonews racing Toyota GR010 Hybrid Hypercar : le prototype de compétition en vidéo

Loin de la lutte en tête de course pendant deux saisons, Ferrari est revenue au premier plan cette année. À la bataille dans un premier temps avec Red Bull, la Scuderia n’a pu lutter longtemps face au champion du monde en titre Max Verstappen. La saison qui s’annonçait palpitante du côté de Maranello est très vite devenue décevante.

Pour Jean Todt, directeur de l’écurie pendant 15 ans, trouver l’excellence à tous les niveaux est le plus important pour les rouges.

Cette saison, une grande voiture a été conçue par Maranello, ce qui signifie que l’équipe travaille bien. Il manque encore quelque chose car, pour gagner en F1, il faut l’excellence, à tous points de vue. Et lorsque l’excellence n’est pas là, il est important de comprendre d’où vient l’erreur. Si vous faites souvent les mêmes erreurs c’est qu’il y a quelque chose à changer.

Cependant Jean Todt pense que Mattia Binotto reste l’homme de la situation pour Ferrari. Le vrai problème reste la performance en piste.

Ferrari avait la meilleure voiture à un moment donné de l’année, mais a perdu trop d’opportunités, en raison de problèmes aussi différents que les voitures de sécurité, la stratégie ou la fiabilité. Il s’agissait de plusieurs épisodes qui mis ensemble ont un prix : Ferrari doit travailler là-dessus, sans rien prendre pour acquis.

Pour rappel, le dernier titre de champion de la Scuderia Ferrari remonte à 2007 avec le sacre de Kimi Räikkönen sur le circuit d’Interlagos au Brésil. Jean Todt était alors le directeur de l’équipe.

Podcast Men’s Up Life

En bref :

Ancien directeur de la Scuderia Ferrari avec laquelle il a remporté 14 titres mondiaux au total (pilotes et constructeurs), Jean Todt revient sur la saison 2022 de Ferrari. Exercice qu’il juge prometteur.

Theo Marchal

Brabus P900 Rocket Edition One of Ten (2022) : le Classe G devient un énorme pick-up aussi rapide qu’une sportive

Zapping Autonews BMW X1 (2022) : la nouvelle génération du SUV en vidéo

Une nouvelle fois, Brabus s’attaque au Mercedes-AMG G 63. Le Classe G sportif se voit ici transformé en un monstrueux pick-up, et est renommé pour l’occasion P900 Rocket. Ce modèle décrit comme une véritable supercar est limité à dix exemplaires seulement. Il embarque un moteur V8 ainsi qu’un habitacle luxueux, estampillé Brabus Masterpiece (“chef-d’oeuvre” en anglais).

Histoire de paraître encore plus méchant que les Brabus 800 et 900 XLP, ce P900 Rocket voit son empattement s’allonger de 50 centimètres, tandis qu’un module arrière est ajouté pour former une véritable benne. Le pick-up présenté dans une livrée Rocket Grey mesure 5,38 mètres de long, et son poids est fixé à 2 720 kilos. Ce Classe G customisé reçoit par la même occasion un kit carrosserie, composé d’une grille de radiateur en fibre de carbone, d’une prise d’air sur son capot, ou même de jantes Brabus Monoblock Z Platinum Edition de 24 pouces.

Podcast Men’s Up Life

Quatre canules d’échappement latérales

Brabus P900 Rocket Edition One of Ten (2022)Lancer le diaporama
Brabus P900 Rocket Edition One of Ten | Les photos du monstrueux pick-up de luxe
+20

Brabus P900 Rocket Edition One of Ten (2022)Credit Photo – Brabus

Sur le profil du Brabus P900 Rocket Edition One of Ten, on remarque que les roues sont abritées par d’impressionnantes ailes élargies. D’énormes marchepieds sont également présents, ainsi que des sorties d’échappement latérales chromées de chaque côté du pick-up. Leur contour est d’ailleurs recouvert de fibre de carbone, et s’illumine en rouge tout comme la grille de calandre à l’avant.

Un pick-up qui accélère aussi fort qu’une supercar

Brabus P900 Rocket Edition One of Ten (2022)Lancer le diaporama
Brabus P900 Rocket Edition One of Ten | Les photos du monstrueux pick-up de luxe
+20

Brabus P900 Rocket Edition One of Ten (2022)Credit Photo – Brabus

Sous un capot moteur rouge transparent, le P900 Rocket Edition One of ten abrite un moteur V8 4.5 biturbo de 900 chevaux pour 1 250 Nm de couple. Le couple est toutefois limité électroniquement à 1 050 Nm afin de protéger la transmission 9G-Tronic à neuf rapports. Selon les dires du préparateur de Bottrop, le pick-up est capable d’accélérer de 0 à 100 m/h en 3,7 secondes, tandis que sa vitesse maximale est bridée à 280 km/h.

Tarif très élevé pour ce modèle exclusif

Brabus P900 Rocket Edition One of Ten (2022)Lancer le diaporama
Brabus P900 Rocket Edition One of Ten | Les photos du monstrueux pick-up de luxe
+20

Brabus P900 Rocket Edition One of Ten (2022)Credit Photo – Brabus

À bord de ce véhicule luxueux, les acheteurs peuvent s’asseoir sur des sièges en cuir noir. Ce cuir, on le retrouve aussi sur la console centrale et dans l’intérieur des portes avec des surpiqûres. Des inserts en coloris Rocket Red sont présents, et un éclairage d’ambiance illumine les aérations. Les palettes au volant sont quant à elles en fibre de carbone. La partie arrière de l’habitacle renferme deux sièges baquets. Et pour offrir un meilleur confort, le P900 Rocket Edition embarque le système de suspension adaptative Brabus RideControl.

Le prix du Brabus P900 Rocket Edition One of Ten est fixé à 649 638€.

En bref

À l’origine, c’est un Mercedes-AMG G 63, version sportive du Mercedes-Benz Classe G. Mais Brabus a décidé d’en faire un tout autre véhicule. À grand renfort de kits carrosserie et autres redimensionnements, le préparateur allemand transforme ce SUV en P900 Rocket Edition. Limité à dix exemplaires, ce pick-up au look particulièrement agressif mesure 5,38 mètres de long, et pèse 2 720 kilos. Poussé dans ses retranchements, son moteur V8 biturbo atteint une cylindrée de 4.4 litres et développe 900 chevaux pour 1 250 Nm de couple. Enfin, 1 050 Nm, puisque Brabus, raisonnable, décide de brider le couple afin de préserver la transmission. Cela suffit à permettre au Brabus P900 Rocket Edition d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. L’imagination du préparateur n’est toutefois pas bridée pour concevoir l’habitacle, qui mélange cuir, fibre de carbone et illuminations rouge. Le prix de cet engin est fixé à 649 638€.

Quentin Guéroult

Albums Photos

Formule 1 : cette série record de Lewis Hamilton qui risque de s’arrêter

Zapping Autonews racing Porsche Mission R : le concept de pistarde électrique en vidéo

Arrivé en F1 en 2007 chez McLaren, Lewis Hamilton a toujours remporté une course sur ses 15 premières saisons en F1. Il est le seul pilote de l’histoire à avoir réalisé cette exploit depuis sa saison rookie (Michael Schumacher en compte 15 mais à partir de sa 2e saison en F1).

Cependant, dans une saison dominée par Red Bull et Ferrari par intermittence, Lewis Hamilton n’a toujours pas gagné la moindre course cette saison. Malgré ses 6 podiums, il ne lui reste désormais plus que 6 courses pour monter sur la plus haute marche du podium. Interrogé sur la question, Lewis Hamilton reste désintéressé par ce record, pensant d’abord à améliorer sa Mercedes.

Je ne suis pas concentré sur ce record, mais bien sûr, j’essaie d’obtenir cette victoire cette année. Mais le record n’est pas important pour moi, tout simplement parce que je ne me soucie pas vraiment des records en général.

Il continue :

Je suis reconnaissant d’avoir eu chaque année, depuis 2007, l’opportunité de gagner. Je crois vraiment que nous allons avoir une chance cette année et c’est assurément un très gros objectif pour nous, en tant qu’équipe, de revenir à l’avant et de nous battre pour la tête.

Podcast Men’s Up Life

En bref :

Il ne reste plus que six opportunités à Lewis Hamilton pour remporter une course dans cette saison 2022 de Formule 1 et poursuivre ainsi un de ses records les plus impressionnants.

Theo Marchal

Formule 1 : Andretti croît toujours à une arrivée pour 2024

Zapping Autonews racing Fin de carrière pour Romain Grosjean en F1 : les chiffres clés

Alors qu’en début d’année Mario Andretti avait annoncé officiellement son envie de rejoindre la F1 pour créer une 11e équipe sur la grille, l’idée avait été mal reçue par les autres équipes. Le patron de la F1, Stefano Domenicali, affirmant même à l’époque qu’une 11e équipe n’était pas nécessaire en F1. Depuis plusieurs mois, Mario Andretti et son équipe travaillent sans relâche pour satisfaire les différents partis réticents à leur arrivée.

Nous travaillons chaque jour sur ce projet, avec l’intention d’être sur la grille en 2024. Nous nous préparons comme si nous avions le feu vert. Nos intentions sont bonnes pour le sport. Je ne sais pas pourquoi cet investissement ne serait pas bon, surtout quand on envisage une saison de 24 courses l’année prochaine.

Le clan Andretti a d’ailleurs annoncé à la fin du mois d’août, la construction d’un tout nouveau siège social près d’Indianapolis pour un investissement global d’environ 200 millions de dollars. Ce bâtiment pourrait accueillir tous les programmes de l’équipe Andretti, notamment la Formule 1. Malgré cela, il n’y a eu aucune réponse positive de la F1 à ce jour.

Nous n’abandonnons certainement pas. C’est un projet très sérieux pour nous, et nous sommes prêts à faire cet investissement. Je ne sais pas ce que nous pouvons faire d’autre pour les satisfaire.

Podcast Men’s Up Life

En bref :

Le champion du monde 1978 espère toujours intégrer la grille à partir de 2024. Malgré les réticences d’autres équipes. Depuis plusieurs mois, Mario Andretti et son équipe travaillent sans relâche pour satisfaire les différents partis réticents à leur arrivée.

Theo Marchal

XPeng G9 (2022) : ce nouveau modèle familial et électrique se recharge en un éclair

Zapping Autonews Green Pourquoi le GPL est-il moins cher que l’essence et le diesel?

C’est le quatrième modèle présenté par ce constructeur chinois. Le XPeng G9 est officiellement présenté en septembre 2022, et se décline dans un total de six configurations, catégorisées dans trois séries. Cet imposant SUV électrique – il mesure 4,891 mètres de long pour 1,937 mètre de large et 1,680 mètre de haut – varie ainsi les autonomies et les niveaux de puissance, pour séduire un large panel d’automobilistes sur le marché chinois.

En termes de design, les différentes itérations du G9 adoptent le même look. Le SUV arbore une silhouette tout en rondeurs, avec une face avant au regard presque souriant. Celle-ci est marquée par un bandeau lumineux sur toute sa largeur. Légèrement creusé, le profil est marqué par des poignées de portes affleurantes. Un trait noir relie les montants arrière au hayon, sur lequel trône là aussi un bandeau lumineux. Qui, en partie, est constitué de points.

Podcast Men’s Up Life

200 kilomètres d’autonomie récupérés en cinq minutes

XPeng G9 (2022)Credit Photo – XPeng

Basé sur une architecture 800V, ce XPeng G9 est le véhicule électrique qui se recharge le plus rapidement au monde, selon les dires de la marque. Branché sur les superchargeurs XPeng, le G9 peut regagner 200 kilomètres d’autonomie en seulement cinq minutes, et passer de 10 à 80% de charge en un quart d’heure. En version 2WD Standard ou Long Range, le G9 embarque un unique moteur électrique arrière d’environ 313 chevaux (230 kW) pour 430 Nm de couple.

Plusieurs centaines de kilomètres d’autonomie

XPeng G9 (2022)Credit Photo – XPeng

La version 4WD Performance est quant à elle dotée de deux moteurs, avec à l’avant 238 chevaux (175 kW) pour 287 Nm de couple et à l’arrière 313 chevaux pour 430 Nm de couple. Soit une puissance totale cumulée de 551 chevaux pour 717 Nm de couple. Cette dernière version est capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. Quel que soit le modèle, la vitesse maximale est limitée à 200 km/h. L’autonomie du pack de batteries varie de 570 à 702 kilomètres, selon le cycle d’homologation chinois (CLTC).

Un intérieur à la fois luxueux et high-tech

XPeng G9 (2022)Credit Photo – XPeng

Doté d’une suspension pneumatique à un système de double chambre, le XPeng G9 promet d’offrir un confort exceptionnel à bord de son habitacle. Les sièges en cuir peuvent être repliés pour créer un espace relaxant, et un système audio de 28 hauts-parleurs promet une expérience audio haut de gamme. Ce système appelé Xopera 5D est compatible avec Dolby Atmos. Un assistant vocal peut être utilisé aux quatre coins de l’habitacle, et une interface 3D est affichée par le double écran de 14,96 pouces installé sur la planche de bord.

Une puce Nvidia pour les aides à la conduite

XPeng G9 (2022)Credit Photo – XPeng

Ce SUV chinois dispose par ailleurs d’un vrai coffre, dont le volume de chargement est annoncé à 660 litres, voire 1 576 litres lorsque la banquette arrière est repliée. Il est enfin livré avec des aides à la conduite poussée, qui reposent une puce Nvidia mais aussi une caméra ou encore des capteurs LiDAR. La conduite autonome est notamment disponible sur autoroute.

Bientôt commercialisé en Europe ?

XPeng G9 (2022)Credit Photo – XPeng

Réservé à la Chine dans un premier temps, ce XPeng G9 pourrait être commercialisé dans d’autres pays, voire même en Europe. Le constructeur annonce en effet avoir développé la voiture pour répondre aux attentes des normes de sécurité Euro NCAP. Le prix d’appel du XPeng G9 est fixé à 309 900 yuans, soit environ 44 780€ à l’heure où nous écrivons ces lignes. Les tarifs peuvent grimper jusqu’à 469 900 yuans, soit environ 68 000€.

En bref

Avec son habitacle cossu et ses dimensions de 4,891 mètres de long pour 1,937 mètre de large et 1,680 mètre de haut, ce SUV chinois en met plein la vue. Appelé G9, il s’agit du quatrième modèle dévoilé par le constructeur XPeng. Basé sur une architecture 800V, ce modèle familial est, selon XPeng, la voiture électrique qui se recharge le plus rapidement au monde. Le XPeng G9 serait ainsi capable de récupérer 200 kilomètres d’autonomie en cinq minutes, et de passer de 10 à 80% de charge en un quart d’heure. Le SUV se décline dans plusieurs versions, la plus puissante étant le modèle 4WD Performance. Avec ses deux moteurs électriques, ce modèle dispose de 551 chevaux pour 717 Nm de couple. De quoi lui permettre d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. L’autonomie, quant à elle, varie entre 570 et 702 kilomètres suivant le modèle choisi. Commercialisé dans un premier temps en Chine, le XPeng G9 pourrait finir par être vendu en Europe, puisqu’il a été pensé pour répondre aux normes de sécurité Euro NCAP. Il embarque en tout cas un système de conduite autonome qui repose sur une puce Nvidia.

Quentin Guéroult